Mon "Doubsjardin"

Ce blog est consacré à mon jardin qui se situe dans le Doubs. L'occasion de partager ma passion pour le jardin, mais aussi
mes visites, mes recettes de cuisine, mes lectures, mes réalisations à savoir bricolage, peinture, dessins, décor de table,décorations de Noël, de Pâques... .
Je me suis toujours intéressée aux plantes, mais ces 4 dernières années suite à des problèmes de genoux importants,
j'ai dû laisser mon jardin se débrouiller seul!. Aujourd'hui je le reprends en main et la tâche est vaste! J'arrache je créé
de nouveaux massifs, j'introduis de nouvelles plantes, surtout des vivaces, des arbustes, l'été je n'oublie pas les annuelles....et je partage avec vous tous ces changements...
alors n'hésitez pas à me donner votre avis.

lundi 5 avril 2010

en quête de l'or noir!

Un peu, beaucoup, à la folie décomposé...
voici un des secrets du jardinage...
il va venir en profondeur ou en superficie nourrir, plantes, arbustes ou autre légumes, pendant de  longs mois, afin de leur permettre de démarrer, de s'étaler, de fleurir, de grandir...
il s'agit?
vous avez le choix entre 2 noms, 
pas trop difficile!
il s'agit ...du compost ou du fumier bien sûr!

J'avais besoin de fumier bien décomposé pour la plantation de mes rosiers (ceux là, je vais les chouchouter)
La préparation de l'opération "récupération de fumier", étant une phase importante, il ne fallait rien négliger, l'opération devait être une réussite!  
- d'abord demander au seul agriculteur du village, d'aller chercher du fumier. l'accord s'obtient facilement (étape 1 réussie!)
2° étape essayer de convaincre mon mari  que j'ai besoin de ce fameux or noir!
(c'était il y a une semaine)
- "j'aurai besoin de fumier pour mes rosiers(?)
"j'irai t'en chercher avec la remorque
(chouette!!!)
-Oui mais j'en ai besoin pour demain
- Ah mais la remorque est pleine (pas de chance)
 et demain je travaille, (bien sûr... suis je bête!)

- BON JE vais me DEBROUILLER!   (TOUTE SEULE!)
et c'est là que je viens allonger la liste des syndromes du pauvre jardinier!  **

Cette après midi,  promenade à pied, sur le petit chemin, qui mène où?...
mais au fameux tas de fumier!
Repérage, observation..... (étape 3)
Il faut que je puisse retourner avec la voiture, 
et accéder au fumier sans m'enfoncer jusqu'aux genoux!
en plus c'est mou et gadouillou au possible.... va falloir être prudente.
Le lendemain, grand soleil...ça donne de l'énergie.... 
dans quoi vais-je mettre mon fumier??? (étape 4)
une première caisse  fera l'affaire, il m'en faut une 2°....
ahhh la grande caisse grise de mon mari... 
va aussi faire l'affaire (celle là!); il y tient particulièrement....
je me demande bien pourquoi?!!!
Intérêt à la remettre en état!
Deux bouts de plastiques plus tard, un sous les pieds et un sous les caisses...
et l'aventure commence!
le tas de fumier est en vue!
 
Il faut que je retourne (étape 5)
et ... la Passat, c'est le genre véhicule qui s'embourbe facilement...
et si je mets une roue dans le fossé....
AHHHH( non pas ça)....c'est sûr mon paysan a un gros tracteur,
... mais pas question d'entendre ou de deviner : "pas étonnant, les femmes...!"
NON pas question d'avoir "la honte", 
on se concentre, on prend son temps. 
Ça y est ma voiture a réussi son demi tour, reste à charger les caisses
les semelles collent dans la terre du champ ramollie par les giboulées  et le purin qui s'écoule du tas ( entre nous quel gaspillage(!), mais ça ....c'est un autre débat).
Etape 6, je rempli seau par seau mes caisses, faisant attention de ne pas en mettre  dans mon coffre! oui parce que l'odeur, c'est pas ce qui se fait le mieux en matière de désodorisant!
Reste plus qu'à rentrer à la maison.
et ça colle aux pieds!

Oh là là ma pauvre voiture, heureusement que j'ai retardé le nettoyage de printemps intérieur et extérieur.
ET comme dirait mon mari : "de toute façon tu trouves toujours une excuse!"
Arrivée sans encombre à la maison,
cette fois c'est : opération inverse! (étape 7)
- sortir le fumier seau par seau (toujours sans en mettre dans la voiture)
- préparer un tas, sans oublier de laver et relaver la grosse caisse grise.
- enlever les brindilles et autres morceaux de fumier qui auraient eu la mauvaise idée de tomber à côté des protections....dernière étape!
OUF ça y est , opération réussie....TOUTE SEULE......NA
** voir toute la liste sur le blog de Miss Canthus

8 commentaires:

Le jardin des chouchoux a dit…

Une aventure tout à fait normale quoi!!!
Les jardiniers que nous sommes trouveront ça tout à fait normal et seront même admiratifs devant ta tenacité, d'autres trouveront ça dingue..
Ce sont des rosiers qui vont être heureux..
Bonne semaine
sophie

FRAMBOISINE a dit…

Qu'est ce que je peux rire quand je te lis !!! Les aventures, somme toute banales, d'une jardinière consciencieuse, acharnée et passionnée !!! Bravo Anabel... ils seront super beaux tes rosiers !!!
Belle fin de soirée et à tout bientôt.

louli a dit…

Alors là...Chapeau !!! Je dirais courageuse ET...téméraire !! En espérant que tes rosiers te le rendent bien, c'est mérité ! Bises

Kristin a dit…

bravo!! que ne ferait-on pas pour nos jardins!! en tout cas, une réussite ta récupération de fumier. Et c'est là que j'apprécie les poneys au bout du jardin: j'ai juste à remplir un seau pour le verser directement à sa place quand j'en ai besoin...

Isabelle a dit…

Moi je te dis "chapeau" car même si je les adore mes rosiers, je ne pense pas que j'en serais capable. Je me contente d'acheter de l'Or Brun en sachets bien fermés ;)

Anne-Marie S a dit…

bravo ! nos jardins le méritent bien ;o) le fumier ne doit pas être "frais", sinon gare à la brulure des racines...

Marithé a dit…

Mais si tu avais attendu ton mari tu en aurais mis plus dans la remorque non?
Mais bravo d'y être parvenue seule tes rosiers seront heureux
Bises

anabel a dit…

la prochaine fois, c'est sûr ce sera avec ma remorque, et il y en aura plus!...
quant aux racines, je ne les ai pas mis en contact directe avec le fumier, elles auront donc le temps de se familiariser!